RDC: l’église catholique appelle à une nouvelle marche

By on January 14, 2018
L'épiscopat congolais estime que la nomination de Bruno Tshibala à la primature constitue une ''entorse'' à l'accord de sortie de crise du 31 décembre 2016.

Le collectif catholique à l’origine d’une marche réprimée le 31 décembre en République démocratique du Congo (RDC) est bien décidé à faire des misères au gouvernement de Kinshasa. Il a appelé à une nouvelle manifestation le 21 janvier, promettant de “ne plus donner de répit à la dictature”.

“Ce dimanche 21 janvier 2018, main dans la main, comme d’habitude, allons marcher pacifiquement avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets, nos crucifix pour sauver le Congo, notre patrimoine commun, dans le respect sacré des personnes et des biens”, a écrit dans un communiqué le Comité laïc de coordination.

La dispersion de la précédente marche interdite a fait six mort selon l’Eglise catholique et les Nations unies, aucun selon le gouvernement.

A la mémoire des victimes, l’archêveque de Kinshasa, Laurent Monsengwo, a présidé vendredi à Kinshasa une messe qui a pris des allures de réunion publique en faveur de l’alternance, en présence d’opposants congolais et des diplomates occidentaux. Dans son homélie, il a annoncé la couleur. “Loin de nous intimider, le pouvoir a renforcé notre détermination et notre volonté de jouir de notre droit constitutionnel de manifester publiquement”, “nous irons jusqu’au bout”. A-t-il déclaré.

Un attroupement a été dispersé par la police sur la chaussée à la fin de la messe devant l’enceinte de la cathédrale, faisant deux blessés légers selon la police.

Le deuxième et dernier mandat de M. Joseph Kabila s’est achevé… le 20 décembre 2016. Cependant, la Constitution l’autorise à rester au pouvoir jusqu‘à l‘élection de son successeur. Le scrutin pour l‘élection de ce dernier est prévue le 23 décembre 2018.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *