Don't Miss

Cameroun: un gendarme tué dans le nord-ouest

By on January 26, 2018
Les autorités camerounaises ont interdit tout regroupement public ainsi que la circulation entre les villes anglophones

Un gendarme a été tué jeudi dans une attaque attribuée à des séparatistes présumés dans la région du nord-ouest du Cameroun, l’une des deux régions anglophones en proie aux problèmes socio-politiques de grande ampleur.

Le gendarme gendarme a été abattu dans la matinée du jeudi à Kumbo lors d’une attaque attaque attribuée aux sécessionnistes”. Selon un témoin, la victime est un adjudant-chef déployé dans cette région dans le cadre des opérations de “sécurisation des zones anglophones”.

L’armée a déployé des forces dans les deux régions anglophones depuis quelques mois, pour contrecarrer des attaques de séparatistes présumés.

Les militaires camerounais sont pointés du doigt par les élites locales qui les accusent d’actes de barbarie à l’encontre des populations civiles comme les incendies des domiciles en représailles aux assassinats de soldats.

Mercredi, de nombreux tracts ont circulé dans la ville de Kumbo, annonçant la création dans cette zone d’une bande armée dénommée Banso Resistance Army (BRA), une nouveau groupe qui dit vouloir se battre pour l’indépendance de la partie anglophone.

Début janvier, le leader des indépendantistes camerounais, Sisiku Ayuk Tabe, et neuf de ses partisans avaient été arrêtés au Nigeria où ils sont “détenus au secret”, selon leur avocat et l’ONG Amnesty International.

Sisiku Ayuk Tabe milite pour que les deux régions anglophones du Cameroun se séparent de la partie francophone du pays. Depuis quelques mois, des actions violentes se multiplient dans les regions du sud-ouest et du nord-ouest faisant craindre l‘émergence d’une réelle “insurrection armée” au Cameroun.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *