Egypte: plus de 300 morts dans l’attaque d’une mosquée

By on November 26, 2017
Four police officers, including one policewoman, were among those killed in Alexandria, the interior ministry said. The suicide bomber blew himself up after they stopped him from entering the church.

L’Egypte pleurait ce samedi les 305 personnes tuées la veille dans une mosquée, dont 27 enfants, l’attentat le plus meurtrier dans l’histoire récente du pays.

L’attentat est survenu lors de la prière du vendredi dans la mosquée al-Rawda de Bir al-Abd, à 40km à l’ouest d’Al-Arich, capitale de la province du Nord-Sinaï. Le nouveau bilan fait état de au moins 305 tués et 128 blessés, selon le Procureur général égyptien.

Les assaillants, au nombre de 25 à 30, ont fait exploser une bombe avant de tirer à l’arme automatique sur les fidèles. Selon le Procureur, ils portaient de longues barbes et arboraient une bannière noire avec la profession de foi islamique, ce qui pourrait correspondre au drapeau de l’EI.

L’armée égyptienne a procédé dans la nuit à des frappes aériennes dans la zone de l’attaque, où les forces de sécurité combattent la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Le président Sissi a appelé les forces armées à édifier un mémorial en hommage aux victimes, rapportent les médias d’Etat.

Le président américain Donald Trump a réagi dans un tweet : « Le monde ne peut pas tolérer le terrorisme, nous devons vaincre militairement les terroristes et discréditer l’idéologie extrémiste qui est à la base de son existence ! » Il a condamné une attaque « horrible et lâche » contre des fidèles innocents.

La précédente attaque la plus meurtrière en Egypte remonte à octobre 2015, lorsqu’un attentat à la bombe revendiqué par la branche égyptienne de l’EI avait coûté la vie aux 224 occupants d’un avion russe après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire du Sinaï.

About AfricaTimes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *